« Mon jardin du moindre effort » aux éditions Terre Vivante : mon avis

Dernier envoi de Terre Vivante : je vous livre mon avis sur « Mon jardin du moindre effort ». Je vous invite à ralentir au jardin pour mieux en profiter.

Mon jardin du moindre effort - éditions Terre Vivante

« Mon jardin du moindre effort » mythe ou réalité ? Peut-on vraiment jardiner à moindre effort et à moindre coût ?

L’ouvrage de Sandrine Boucher et Alban Delacour publié cette année m’a gracieusement été offert par les éditions Terre Vivante que je remercie chaleureusement. « Mon jardin du moindre effort » sous-titré « Éloge de la paresse productive » m’a tout de suite tapé dans l’oeil, j’ai sauté sur l’occasion quand Terre Vivante me l’a proposé.

Car je n’en suis pas à ma première saison de jardinage paresseux ayant déjà dans la bibliothèque trois tomes des « plantes pour jardinier paresseux » de Larry Hodgson.

En fait, j'adore ce concept de jardinage paresseux !
  • Je préfère ma chaise longue à ma bêche,
  • Je préfère flâner que désherber,
  • Je préfère pailler que biner,
  • Je préfère prendre des photos et admirer les fleurs que les tailler et les rabattre, etc

Jardin sans effort ou jardin plaisir ?

Il ne faut pas nier qu’avoir un jardin demande quelques heures de travail. Que notre passion pour les plantes peut nous conduire à des choix irraisonnés : comme accumuler plusieurs centaines de cactus, jusqu’à ce que ça devienne juste complètement ingérable ; comme choisir des plantes ornementales inadaptées juste « parce qu’elles sont trop belles sur la photo ».

Parce que ces erreurs, je les ai commises.

Ou quand on a envie de planter 140 bulbes, de créer un nouveau massif, ou de transplanter un arbre, je sais que ça va me prendre un peu de temps. Et parce que ce sont de gros travaux, raison de plus pour que le résultat soit durable.

Parce qu’il est parfois difficile de lutter contre l’hyper-activité jardinière qui nous gagne en particulier au printemps et à l’automne.

Pour autant, je ne peux que souscrire à l’avant-propos de l’autrice : le plaisir, les astuce et surtout ralentir doivent être notre fil conducteur en tant que jardinier amateur.

Plaisir car en tant que jardinier amateur, je pense que jardiner doit rester un plaisir et pas une une corvée doublée d’un truc insurmontable,

Astuces car en tant que jardinière amateure, je constate bien que nous n’avons ni les techniques poussées, ni le matériel, ni le temps qu’un paysagiste ou qu’un jardinier professionnel va déployer,

Enfin, pour Ralentir après une semaine trépidante entre boulot, enfants et tâches ménagères, on va se mettre dans un hamac ou se casser le dos derrière une bêche tout le week-end ?

Je pense que ces trois axes doivent guider les choix et les actions de tout jardinier amateur pour que le « travail » demandé par le jardin reste plaisant et agréable sans pour autant y laisser son dos, ni son porte-monnaie. Et que le résultat soit le chouette environnement dans lequel on aura envie de planter sa chaise longue pour se détendre et passer de bons moments.

Jardiner au moindre effort : savoir composer avec le terrain

Le jardin de Sandrine Boucher et Alban Delacour se trouve dans le Pilat. Information interressante qui me fait dire qu’un certains nombres de cultures s’en trouve grandement facilitées par le climat de basse montagne. Les petits fruits, par exemple, qui restent un must du jardin paresseux et économe. C’est un point à garder à l’esprit pour devenir un bon jardinier paresseux, il va falloir apprendre à composer avec son environnement. Et cet apprentissage comprendra son lot d’échecs.

Photo by Annie Spratt on Unsplash – Les framboises, un must pour le jardinier paresseux et plus faciles à réaliser en climat montagnard.

Les différentes façons de jardiner au moindre effort

Le livre est divisé en 3 grands chapitres abordant tous trois à la fois le potager et le jardin d’agrément :

  • Cultiver autrement : pour faire le tri entre les techniques indispensables et celles qui le sont moins. Les auteurs expliquent d’où vient le geste en question, par exemple desherber, et comment s’en passer ou relativiser le travail,
  • Les plantes faciles, belles et bonnes : les auteurs proposent leur sélection de plantes faciles à cultiver et productives,
  • Se fournir malin : achats durables des outils et fournitures, multiplication et trocs de plantes pour se fournir à moindre coûts et limiter son impact sur l’environnement.
Les pots : des fournitures qui peuvent être onéreuses. Vive la récup !
la tonte n'est pas systématique sous les cerisiers
limiter la tonte permet de limiter les efforts au jardin tout en favorisant la biodiversité végétale et animale

Mon chapitre préféré reste sans conteste celui consacré aux choix des plantes  car en véritable plante-loveuse je cherche toujours des idées de nouvelles plantes pour aménager mon jardin.

Mes passages préférés du livre

Au potager, des vivaces, des dures à cuire et des plantes originales

Au potager, j’aime beaucoup l’idée d’introduire des vivaces comme les choux de Daubenton, la rhubarbe, ou le chou des stars le chou Kale. Allez cette année, je sème les graines que j’ai en réserve ! je vous en dirais des nouvelles.

Photo by Deryn Macey on Unsplash . Chou Kale cuisiné

Quand aux plantes dures à cuire, les topinambours, les capucines tubéreuses, laitues et roquette, le choix proposé par les auteurs me semble très pertinent et sont à tester sans hésiter dans votre jardin. J’aime bien aussi l’idée de produire des légumes originaux, même si on est un peu démuni pour les cuisiner. Des dures à cuire dans tous les sens du terme ?

Attention, le jardinage n’est jamais une science exacte il se peut que certaines expériences soient plus ou moins réussies chez vous. Chez moi, par exemple où il fait chaud et sec, je n’ai pas encore trouvé l’endroit idéal pour une obtenir rhubarbe luxuriante, mais, j’y travaille car j’adore ça.

Et ce que je trouve intéressant dans ce livre, c’est que les auteurs ouvrent le champs vers des variétés moins faciles avec des pour et contre. C’est quelque chose que vous pourriez tester une fois que vous êtes à l’aise avec d’autres. Et ils vous déconseillent carrément certains légumes communs et bon marché (épinard, celeris-raves) ou les ronces cultivées, j’en ai dans mon jardin et ils n’ont pas tort, c’est vraiment pas terrible par rapport aux ronces sauvages.

Les cultures rentables

C’est un point que j’ai également souvent en tête, cultiver les fruits et légumes rares et chers ou qui se défraichissent très vite à l’achat :

  • les fines herbres et herbes aromatiques pour parfumer les plats et et se faire de bonnes tisanes (je vous en parle ici de ma tisane bio et zéro déchets).
  • les petits fruits : fraises, framboises coûtent un bras (surtout en bio) alors que ça (peut) éventuellement pousser tout seul et que ça se multiplie tout seul. Avant d’acheter des pieds, demandez toujours à un•e ami•e jardinier•e si il n’est pas possible d’en prélever une bouture ou une marcotte.
  • les fruits : les arbres fruitiers ont souvent des récoltes hasardeuses (grêle ou coups de froids, ça fait 3 ans que nous n’avons presque pas de cerises…) mais quand ça donne, ça donne et il est fort à parier que vous n’achèterez pas de fruits pendant plusieurs semaines,cela nous arrive régulièrement surtout en fin d’été. Et à nous les bonnes confitures…OK…ça donne du boulot, mais quel plaisir !
la tonte n'est pas systématique sous les cerisiers
bientôt des cerises ?

Les plantes spontanées s’invitent au jardin ornemental

J’adore l’idée de laisser quelques plantes spontanées s’inviter dans les massifs. Qu’est-ce qu’une plante horticole sinon, une plante sauvage qui a été sélectionnée et domestiquée, par des hommes et des femmes au fil des siècles ? La tulipe en est un exemple flagrant.

Donc oui, chez moi je laisse quelques molènes, bardanes, ou autres arbustes et arbres qui se sont semés tous seuls : aubépines, cornouillers, sureau, des figuiers, même des chênes.

On a aussi des orchidées, qui reviennent chaque année grâce à une gestion raisonnée de la tonte. Je vous les montre dans cet album de la page Facebook.

les orchidées sauvages s'invitent au jardin

Ces plantes locales sont excellentes pour favoriser la biodiversité dans votre jardin et offrir un habitat de choix aux pollinisateurs et axillaires qui sauront bien le rendre à votre jardin.

fleurs spontannées au jardin
les abeilles se rendent dans cette touffe qu’on a choisi de ne pas tondre. Elle ne sera tondue qu’une fois les fleurs passées

limiter la tonte favorise la présence des abeilles au jardin

Les huit erreurs à éviter quand on jardine

L’ouvrage comprend un intéressant chapitre sur les 8 erreurs à éviter. Je les ai toutes commises… je vous les cite ici, mais ça mériterait un article en soi, voire même une série d’article (du boulot en perspective sur le blog…)

  • cultiver tout partout,
  • faire du sentimentalisme,
  • cultiver une plante inadaptée,
  • planter trop serré,
  • déménager trop souvent les plantes,
  • faire du potager sur butte à tous prix,
  • rendre le jardin impraticable ou se laisser déborder (par manque d’entretien),
  • introduire des plantes envahissantes.

Mon avis sur le livre

Bien sûr toutes les propositions décrites dans ce livre marcheront plus ou moins bien car comme je ne le cesse de le répéter, ce qui marche dans un jardin du sud de la France ne marche pas forcément dans un jardin de montagne. Cela nécessitera des tests et des adaptations à votre climat et votre terroir. C’est ce que j’ai souvent expérimenté avec ce type de livre de jardinage : tous les conseils ne se valent pas.

Mais ce sont ces grandes lignes qu’il faut suivre si vous êtes débutant en jardinage ou si vous voulez découvrir une nouvelle façon de jardiner, plus « slow », plus proche de votre environnement.

Les différentes façons d’économiser son temps, ses efforts et son argent au jardin sont très bien décrites dans « Mon jardin du moindre effort – Éloge de la paresse productive » de Sandrine Boucher et Alban Delacour aux Éditions Terre Vivante. Je vous recommande chaudement la lecture de ce livre.

Pour compléter, je vous recommande aussi le Mon Petit jardin en permaculture également dans la collection Facile et Bio des éditions Terre Vivante (que j’ai également reçu de leur part). Avec ces deux ouvrages, vous êtes parés pour devenir de super jardiniers. A vos plantoirs et arrosoirs !

Mais non… aujourd’hui, on a dit que c’était chaise longue …

 

 

 

 

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *