Comment rempoter un GROS cactus ? (sans se piquer les doigts…)

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je voulais vous parler d’un sujet épineux : comment rempoter un cactus, surtout s’il est gros, très gros et sans se piquer les doigts s’il vous plait !

Fan de cactus depuis plus de 20 ans (soit vous en déduisez que je suis vieille, soit que j’ai commencé très tôt, soit les deux) le rempotage des cactus n’a presque plus de secret pour moi. Alors quand je me suis attaquée au rempotage de ce gros cactus, je me suis dis que je pourrais bien partager ce truc avec vous. Car, OUI, vous pouvez le faire, et le faire vous-même, et sans vous piquer les doigts (une paire de gants en cuir est tout de même requise).

Pour commencer, je voudrais commencer cet article par quelques basiques sur la culture des cactus.

  • Les cactus se cultivent en extérieur, a part quelques variétés frileuses comme les Pilosocereus, mieux vaut les cultiver au grand air, il n’en seront que plus beaux.
  • Les cactus doivent être arrosés en été, en particulier quand il fait chaud.
  • Les cactus doivent être abrités et au sec dès que la température descend sous les 15°C à l’automne.
  • Les cactus aiment les substrats bien drainés. La terre ou le terreau de leur pot doit contenir des petits cailloux, des graviers pour éviter l’eau stagnante.

Et bien sûr, de temps en temps, il faudra changer ce substrat, soit parce que votre cactus a trop bien poussé grâce à vos bons soins, soit parce qu’il n’a vraiment, mais vraiment plus rien à manger dans sa terre (un apport d’engrais spécial cactus n’est pas à négliger non plus).

Mais comment faire quand votre cactus est énorme, lourd et plein de piquants ?

Suivez les étapes, en direct de mon garage avec ce gros pépère, un Astrophytum Ornatum qui m’accompagne depuis plusieurs années. Il n’est plus très joli, mais que voulez-vous, c’est l’âge.

La famille des Astrophytums est très résistante et florifère, je vous la conseille vraiment.

1/ Couchez le cactus sur le côté et débarrassez-le de son pot actuel

  • vous pouvez coucher le cactus sur une surface molle pour éviter de casser les épines sous le poids. Ici, je l’ai placé sur un sac de terreau entamé (inutile de vous dire qu’à la fin de l’opération, le sac était un peu troué)
  • Retirer le pot, la manière forte : on casse le pot, on le découpe, etc…
  • Retirer le pot, la manière douce : on tire et on pousse à travers les trous de drainage, jusqu’à ce que ça vienne.
  • Vous pouvez manipuler le cactus en le tenant par sa terre qui normalement est bien compacte.

2/ Débarrassez le cactus de son terreau actuel

  • Allez-y franchement avec une griffe, n’ayez pas peur ! C’est tout compact, c’est normal.

3/ Choisissez un nouveau pot à la dimension du cactus et de ses racines

  • Placez une couche de 3-4 cm de petits cailloux au fond du pot pour assurer une couche de drainage. Les cactus ont horreur d’avoir les pieds dans l’eau.

4/ Calez le cactus avec des morceaux de bois au dessus de son nouveau pot

  • Saisissez le cactus entre deux morceaux de bois et calez le sur le pot de façon à ce qu’il « pende » au dessus de son nouveau pot.

5/ Remplissez le pot de substrat « spécial cactus ».

Ici, ma recette maison :

  • 1 part de terre végétale
  • 1 part de terreau horticole
  • 1 part de matière drainante (ici de la perlite horticole, mais on peut utiliser de la pouzzolane, de la vermiculite, du sable de la Loire)
  • le tout bien mélangé et légèrement humidifié avec un vaporisateur, sinon ça fait de la poussière partout, beurk, beurk.

6/ Faire une couche de finition avec des petits graviers autour du cactus pour drainer le « collet »

Le collet, est la partie d’une plante comprise entre la tige et la racine. Cet endroit est particulièrement sensibles à la pourriture chez les cactus. Une petite couche de drainage est donc la bienvenue pour éviter des stagnations d’humidité. Ici, j’ai utilisé de la pouzzolane, une roche volcanique, que l’on trouve en jardinerie à différents calibres. Tout type de gravier de 0,5 à 1 cm peut convenir pour des cactus de cette taille.

7/ C’est fini, surtout NE PAS arroser avant 15 jours

Quelques jours de repos à l’ombre et sans arrosage pour que votre cactus se remette de ses émotions seront les bienvenus.

Si vous aimez les cactus, je vous conseille vivement la pépinière Kuentz, située à Fréjus. Une pépinière  plus que centenaire, spécialisée dans les cactus, avec des plantes grasses et cactus de très belle qualité. L’avantage avec les cactus, c’est qu’ils supportent très bien la vente par correspondance, mais vous pouvez aussi vous rendre sur place, c’est magnifique !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Share Button

4 pensées sur “Comment rempoter un GROS cactus ? (sans se piquer les doigts…)”

  1. Ah , j’ai appris des choses là . J’ai plein de cactus chez moi (depuis moins longtemps que toi même si je suis sûrement plus vieille 😉 ). Mais généralement je ne m’en occupe pas particulièrement, je me contente d’avoir la main verte, ça pousse tout seul , je veille juste à les rentrer et les sortir quand c’est le moment : ils passent 6 mois sur la terrasse, 6 mois dedans car ça gèle l’hiver chez nous.
    Il va quand même falloir que j’en rempote un ou deux, je me servirai de tes conseils. Par exemple je ne savais pas qu’il faut se débarrasser de l’ancienne terre.
    J’ai lu quelque part que les racines sont assez sensibles : si elles sont blessées elles risquent de pourrir au contact de l’eau, je suppose que c’est pour ça que tu dis de les laisser quelques jours sans arrosage.

    1. Merci pour ton commentaire. Effectivement, il faut éviter d’arroser un cactus nouvellement rempoté pour que les racines aient le temps de cicatriser. Certaines espèces sont plus sensibles que d’autres. Si tu fais le rempotage en plein été, le risque est très faible.
      Moi, je me débarrasse de l’ancienne terre, je pense que c’est préférable, selon mon expérience, et c’est vrai pour la plupart des plantes les racines ont sinon du mal à gagner le nouveau substrat ou elles poussent en rond.
      Les cactus ont des racines très puissantes et développées pour aller puiser la moindre trace d’humidité dans leur milieu naturel. Les racines sont donc souvent très importantes dans le pot, un petit nettoyage ne fait donc pas de mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *