Le printemps arrive…il est temps de se mettre à la permaculture ?

C’est le printemps, le moment de se mettre au jardinage et pour vous faire démarrer du bon pied, je vous propose une série d’articles autour de la permaculture.

couverture du livre Mon petit jardin en permaculture joseph Chauffrey Terre Vivante

Se mettre au jardinage : commencer par la permaculture ?

Bonjour à tous,

Est-ce que vous sentez que l’air est plus doux ? Est-ce que vous sentez que le moindre rayon se fait plus chaleureux ? Est-ce que vous voyez que le ciel est plus lumineux ? Est-ce que vous entendez les oiseaux chanter plus vigoureusement ? Est-ce que vous avez observé les bourgeons qui se gonflent sur les branches et les tiges frémir sous les paillis ?

Le printemps arrive, c’est le moment de se mettre au jardin

Dès le mois de février, on peut constater que la nature se pare des attributs du printemps : douceur du temps, lumière plus vive, frénésie des oiseaux… Ce sont eux d’ailleurs qui me font le plus sentir le printemps. Ils paillent, ils chantent, ils s’emparent du jardin et créent une vraie agitation à laquelle nous n’étions plus habitués.

Chez nous, cela fait trois ou quatre ans que nous avons installé des nichoirs à mésanges dans les arbres du jardin. Ces nichoirs accueillent des nichées chaque printemps. Les mésanges consomment énormément de chenilles pour nourrir leur petits, elles participent ainsi à l’équilibre et à la riche biodiversité que l’on va vouloir attirer dans son jardin bio.

Favoriser la biodiversité au jardin : clé de la permaculture et du jardin bio

C’est ce que Joseph Chauffrey à visiblement cherché à faire dans son petit jardin de ville de 150 m². Il nous l’explique dans sont livre « Mon petit jardin en permaculture » à paraitre le 7 février (mardi)  aux éditions Terre Vivante. Les éditions Terre Vivante ont eu la gentillesse de m’en adresser un exemplaire en avant première. J’osais à peine y croire et j’en suis très contente ! Je vais prendre le temps de vous décortiquer cet ouvrage et de vous le présenter lors d’un prochain article.

A première vue, l’auteur se propose d’exposer les techniques de permaculture qu’il a mis à profit pour réussir un potager bio très productif. Cela me permettra d’enrichir mes connaissances sur le sujet, et de mieux comprendre l’engouement pour la permaculture. A croire que ce mot remplace le mot jardinage !

J’avoue que ma première tentative de culture sur butte (contre l’avis de Chéri Jardinier, qui trouve que notre sol ne se prête ABSOLUMENT PAS à cette technique) ne s’est pas révélée très brillante. D’où vous imaginez, les railleries que ce genre de situations peut générer dans un couple… mais, mais je m’égare…

couverture du livre Mon petit jardin en permaculture joseph Chauffrey Terre Vivante
couverture du livre Mon petit jardin en permaculture joseph Chauffrey Terre Vivante

Donc, revenons à notre permaculture et à nos livres de jardinage, le LIVRE de jardinage étant ma deuxième passion, après ou avant le jardinage, c’est selon la saison…d’où autres incompréhensions chez Chéri Jardinier…

J’ai déjà plusieurs livres de jardinage de ce style donc, où l’auteur, un jardinier chevronné présente les techniques employées dans son jardin (« Le jardin naturel » de Jean-Marie Lespinasse ou encore « Mon potager produira tout l’hiver » de Charles Dowding) où tout parait merveilleusement facile, voire miraculeux. Pour l’instant, je constate qu’il reste difficile de reproduire exactement les expériences décrites dans ces ouvrages. Pour deux raisons :

  •  D’abord, il n’y a pas deux jardins qui se ressemblent. On va donc dire que ces ouvrages sont plutôt des sources d’inspiration et qu’ils ne dispensent en aucun cas de se faire sa propre expérience, adaptée à son jardin bien à soi.
  • Ensuite ces auteurs sont des jardiniers professionnels ou des maraichers.Il faut donc garder à l’esprit qu’ils ont une excellente connaissance et expérience des techniques culturales (sinon, ils n’écriraient pas de tels livres vous me direz…) et qu’ils ne vont pas se laisser impressionner par les mauvaises herbes et les attaques de pucerons.

Là, il semble que les choses soient différentes puisque dans l’introduction, Joseph Chauffrey dit que son expérience du jardinage résidait dans la culture de quelques radis sur son balcon, ce qui peut déjà constituer un exploit en soit. Mais qu’il a passé le Cours Certifié de Permaculture de la Ferme de Bec Helloin.  Notons qu’il se situe à Rouen, qui offre un climat plutôt favorable aux cultures.

Le printemps donc puisqu’il est là, est un moment propice pour se lancer dans le jardinage (enfin, selon moi, à part en pleine canicule ou en pleine période gel, on peut commencer presque quand on veut). Nous verrons si les conseils dispensés par Joseph Chauffrey dans « Mon petit jardin en permaculture » permettront de s’y mettre. J’ai hâte de vous dire ça, à très bientôt !!!

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *