Les petits pois : nains, ridés… vous les aimez comment ?

Nains, ronds, ridés, à rames… ? Non nous ne sommes pas en train de parler d’un habitant d’une cité lacustre imaginée par Tolkien. Il s’agit là des petits pois. Il existe plusieurs types de petits pois et, je vous propose de faire le point sur le sujet afin de vous éviter la crise de nerfs à la jardinerie.

petits pois

Nains, ridées, à rames, comment bien choisir ses petits pois

Bonjour à tous,

Nains, ronds, ridés, à rames… ? Non nous ne sommes pas en train de parler d’un habitant d’une cité lacustre imaginée par Tolkien. Il s’agit là des petits pois. Il existe plusieurs types de petits pois et, je vous propose de faire le point sur le sujet afin de vous éviter la crise de nerfs à la jardinerie.

petits pois
petits pois sur rames

Envie de petits pois ?

Je vous imagine déjà l’œil hagard, perdu, désespérément à la recherche d’un vendeur qui pourra vous conseiller sur quel type de petit pois semer, comme cela m’est déjà arrivé tant de fois. Voyez-vous, le rayon des graines à la jardinerie (ou dans les catalogues) c’est un peu l’équivalent du rayon yaourts au supermarché. Trop de choix, tue le choix !

Alors, avant que cette mésaventure ne brise votre entrain printanier pour la culture de ce légume si délicieux lorsqu’il est fraîchement cueilli du jardin, je vous propose de lire cet article qui fait le point sur les 4 grands types de petits pois.

Facile et économique à cultiver

Les petits pois sont à semer dès la mi-février, c’est un légume qui je pense est à la portée des débutants : les graines sont grosses ce qui rend le semis facile (je le fais avec mes enfants). Et ça germe assez vite et assez bien. Inutile d’être un maniaque du sillon de semis pour que ça marche.

Sans compter que c’est délicieux : rien à voir avec les petits pois en boite. Sachez que je ne mange QUE des petits pois frais…non mais. Et ça coûte carrément moins cher que de les acheter.

Devant tant de qualités et avant de vous ruer à la jardinerie pour acheter les graines, assurez-vous que vous aurez bien la patience de les ramasser ET de les écosser. Si ce n’est pas le cas, rendez-vous directement chez « Picard » sans passer par la case « Jardinerie » : vous ne mangez pas de petits pois frais, et vous n’avez pas à les ramasser ni à les écosser.

4 familles de petits pois

Si vous arrivez à surmonter ces deux inconvénients et maintenant que votre motivation est gonflée à bloc, vous allez devoir choisir entre plusieurs types de petits pois :

  • ronds : il résiste au froid pendant la germination, mais risque d’être farineux, quand il n’est pas récolté à temps,
  • ridés : sucrés et meilleur en goût et texture, demande un peu plus de chaleur pendant la germination (sinon, il pourrit) et ils résistent à la chaleur (vous savez, ces petits pics de températures qui vous font croire qu’on est déjà en été au mois de mai…)
  • nains : ils font 50-70 cm de hauteur, moins productifs car plus petits, mais plus précoces.
  • à rames : ils montent à plus d’un mètre et sont donc plus productifs que les nains, à surface équivalente, mais ils mettent plus de temps pour pousser.

Qu’ils soient nains ou à rames, il faudra de toutes façons, les ramer, c’est à dire les tuteurer, seule la hauteur des tuteurs variera. Sachez que chaque type ronds ou ridés existent en version nain ou à rames. Ainsi, vous avez des petits pois ridés nains et des petits pois ridés à rames ; et des petits pois ronds nains et des petits pois ronds à rames. Vous me suivez toujours ?

Calendrier de semis et cultures associées

Partant de là, on va pouvoir choisir judicieusement une stratégie pour survivre dans la jungle du petit pois, en fonction de la période de semis et aussi de la taille de votre jardin :

Les pois nains ronds pour commencer dès février

On va commencer le tour de piste par les petits pois nains ronds. Pour ma part, j’utilise depuis plusieurs saisons le ‘très hâtif d’Annonay’ ou le ‘Douce Provence’. Comme dit précédemment, ils sont précoces (ils poussent vite) et résistent au froid. On ne sait jamais, en début de printemps, une petite vague de froid reste toujours possible.

J’associe parfois une rangée de laitues entre deux rangs de petits pois nains. Je place des plants de laitues au moment où je sème les petits pois. elles vont pousser tant qu’ils germent et qu’ils restent petits, puis elles bénéficierons de leur ombre protectrice.

Ensuite (15 jours après le premier semis), on va semer des petits pois ronds à rames. Cette année, je vais tenter le ‘Express à longue cosse’ autrement nommé ‘Le généreux’. Tout est dit, il tient dans son nom la promesse d’une récolte abondante. L’avantage des pois à rames, c’est qu’ils sont plus grands, donc, ils portent davantage de cosses par plante. Ils sont à conseiller dans les petits jardins. Et aussi, si vous avez mal au dos puisque vous n’aurez pas à vous baisser autant pour les récolter que pour récolter les nains.

Les pois ridés mi-mars

Ensuite 1 semaine plus tard, soit vers la mi-mars, on va semer des petits pois ridés à rames, qui vont pousser un peu moins vite, pour prolonger la saison. Ils sont plus résistants à la chaleur, notamment à une maladie : l’oïdium dont souffrent les petits pois quand il fait chaud.

Cette année, je pense essayer un semis de carottes en association entre deux rangs de petits pois.

J’espère qu’avec cette stratégie et cet étalement de semis, j’arriverai à manger plus d’une fois dans le printemps des petits pois du jardin.

Et vous ? est-ce que vous avez déjà essayer les petits pois ?

 

Enregistrer

Enregistrer

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *