plaisir de l’automne au naturel : la randonnée en forêt

Pour se connecter à la nature, quoi de mieux qu’une randonnée en forêt. Pour moi, c’est en automne que la connexion avec la nature est la plus intense, c’est pour ça que j’adore marcher à cette saison. Cet article participe au carnaval d’articles de Manon, du blog Mademoiselle Apothicaire. Bonne promenade !

comment bien randonner en forêt

L’automne au naturel : la randonnée en forêt

L’un des plaisirs de l’automne, pour moi, est indubitablement la randonnée en forêt. Ou au moins, une petite balade, tant qu’on peut marcher dehors.
Il n’y a rien de plus plaisant pour moi que de marcher et de sentir l’air frais piquer mes joues. De sentir les rayons du soleil chauffer mon dos, de voir la lumière embraser les feuilles jaunies des arbres. De respirer la bonne odeur d’humus et de résine dans la forêt, d’entendre les feuilles des arbres crisser sous mes pas.

En été, il fait chaud, il fait sec, ça manque de nuance. En automne, on croit qu’il va pleuvoir, et hop, le soleil réapparait de derrière les nuages. Le soleil peut encore nous éblouir mais ne nous brûle jamais et la forêt se pare de milles couleurs.

Ces sensations de l’automne, je les trouve rassurantes et apaisantes. C’est une saison où je me sens vraiment connectée avec la nature. Et je trouve que d’aller marcher en forêt permet d’entretenir cela. Après chaque rando, je me sens relaxée et je dors mieux. Je pense que ce n’est pas seulement dû à la fatigue physique, mais aussi au calme procuré par la forêt.

Quand Manon du blog Mademoiselle Apothicaire a lancé son carnaval d’articles invités sur les plaisirs de l’automne au naturel, je n’ai pas résisté à l’appel (de la forêt).

Maintenant que je vous ai raconté ce qui me plaisait le plus en automne. Voyons comment se préparer au mieux pour profiter au mieux de la nature automnale.

chemin de randonne en forêt en automne

Bien préparer son parcours : les cartes et les guides

Avant de randonner, il convient de préparer son parcours à l’avance. Pour vous inspirer, vous pouvez utiliser des topo-guides qui proposent des tours plus ou moins longs et faciles, avec une description des étapes de la rando. Les guides Chamina sont parfaits par exemple. Cependant, il m’est déjà arrivé que le topo-guide mentionne de longer tel ou tel bosquet et que les arbres aient été abattus.

C’est pourquoi, il me semble indispensable d’emporter une carte IGN au 1/25000. Sur ces cartes, 1 cm représente une distance de 250 m, soit 4 cm pour 1 km ce qui permet de voir les chemins de façon plus détaillée que ce qu’on peut trouver sur un topo-guide. Une carte de ce type coûte 10 à 12€ et vous pourrez l’utiliser longtemps si vous randonnez dans le même secteur. Vous pouvez également repérer votre parcours sur www.geoportail qui donnent des outils pour mesurer des distances et estimer le dénivelé que vous allez parcourir.

Une boucle de 7 à 8 km est bien pour une petite journée. Vous pourrez ainsi prendre le temps d’observer la nature et les paysages et de faire une belle pause casse-croûte. Je vous conseille de commencer par cette distance puis d’augmenter progressivement.

carte de randonnée avec profil altimètrique

Si vous êtes d’excellents marcheurs bien sportifs, 15 km sont un minimum pour ne pas vous ennuyer et ressentir la petite fatigue bienfaisante en fin de parcours. Pensez aussi que les journées sont plus courtes, surtout après le passage à l’heure d’hiver.

Chez nous, nous aimons bien faire la même randonnée plusieurs fois à différentes saisons. Au bout d’un moment, on connaît le chemin par coeur. On perd moins de temps à se repérer et on profite mieux de la rando.

Savoir se repérer en rando

Je vous conseille de prendre quelques repères dans le paysages : comme une montagne, un ruisseau que l’on longe et de les identifier sur la carte. Repérez également les points cardinaux, votre point de départ et votre point d’arrivée.

A moins que vous ne soyez très tôt ou très tard ou en plein midi, le soleil est un piètre point de repère parce qu’il bouge.
Enfin aujourd’hui, la plupart des sentiers sont balisés et le topo-guide vous indique normalement les balises à suivre.

Bien préparer son équipement de randonnée

En automne, il fait plus frais certes, mais on peut aussi prendre un petit coup de chaud. Pour ma part, je m’équipe avec un T-shirt, une bonne polaire et un jean. Le coupe-vent est indispensable pour se protéger d’une petite pluie et du vent frais.

Je randonne toujours avec un chèche qui me sert à me protéger du soleil aussi bien que des petits coups de frais.
Côté sac à dos, un 20 ou 30 litres devrait suffire pour caser tout ça, en plus des jumelles, de l’appareil photo, et le casse-croûte et l’eau…du carnet à dessin, de l’herbier et tout autre accessoire que vous jugez nécessaire, mais faut pas trop non plus se charger. Typiquement pour 2 adultes et 2 enfants, nous partons avec 2 sacs à dos de 20 litres et chaque enfant porte un petit sac de 10 litres.

des chaussures de marche pour randonner en forêt

Les précautions pour randonner en sécurité

Trois précautions minimum méritent d’être prises, selon moi :

  • Vérifier la météo le jour même sur la localité précise où vous vous rendez grâce à une appli sérieuse.
  • Partir avec une montre pour surveiller son avancement. Un téléphone portable peut s’avérer bien pratique, mais il n’y a pas forcément du réseau partout et il peut se décharger. Vous pouvez suivre votre chemin grâce à certaines appli.
  • Surtout avec des enfants, un petite trousse de pharmacie sera bien pratique pour soigner les petits bobos et les piqûres d’insectes encore bien présents, même en automne.

Le meilleur casse-croûte pour marcheur : à boire et à manger

Après 1 ou 2 heures de marche, n’importe quelle pierre moussue ou un petit banc d’herbe constitue un véritable paradis pour déguster un bon casse-croûte.

pique nique dans un champ et en forêt
Photo by niklas_hamann on Unsplash
  • Sandwiches au pain de mie, bâtonnets de carottes et tomates cerises du jardin ; pommes et bananes pour le dessert ; noisettes et chocolat pour les encas : je prépare mon casse-croûte la veille. Tout est soigneusement emballé en évitant le jetable et prêt à être inséré dans le sac pour gagner du temps le matin du départ.
  • Un thermos bien étanche de café ou de thé vous apportera bien du confort dans la fraîcheur de l’automne. Ou pourquoi pas une tisane vous trouverez des recette chez Mademoiselle Apoticaire !
  • Pour l’eau, même si il fait plus frais en automne, je conseille d’emporter entre 0,5 et 1 litre d’eau par personne.
  • Pensez également à prendre un sac poubelle et à rapporter même vos épluchures, qui ne se décomposent pas si facilement. Personne n’aime tomber nez-à-nez avec des épluchures.
le thermos est l'ami du randonneur surtout quand on marche en automne
Photo by Annie Spratt on Unsplash

Ralentir pour s’imprégner de l’esprit de la forêt

Comme je vous l’ai dit, la forêt, en particulier en automne est le meilleur endroit pour moi pour se reconnecter à la nature. Elle nous invite à ralentir pour s’arrêter dans un coin qui nous inspire. Ce sera peut-être sous un arbre centenaire, ou bien sur un point de vue. Laissez-vous imprégner, porter, envahir par l’endroit, humez les odeurs, écoutez les gazouillements, touchez les arbres.

Finalement, peu importe les kilomètres parcourus. Ça pourrait être juste derrière chez vous, du moment que vous réveillez le druide ou la sorcière qui sommeille en vous !

belle forêt de hêtre en randonnée l'automne
Les forêts de hêtres réveilleront la sorcière qui sommeille en vous ! – Genolhac, Cévènnes

Randonner avec les enfants

Quand j’étais enfant, je détestais marcher. Suivre mes parents sur les chemins de montagne était une torture, j’étais toujours à la traîne, et je ne trouvais jamais mon rythme. Pourtant, aujourd’hui pour moi, randonner est un acte très profond. Et je préfère de loin marcher en forêt qu’en haute montagne.
J’ai deux enfants de 7 et 10 ans que j’essaie d’initier aux joies de la rando, tel que j’aurais aimé le vivre étant enfant ?
Je vous donne ces quelques pistes :
– Jouer sur les mots : On part pas en rando, on part en pique-nique,
– Jouer sur l’imaginaire : On part pas en rando, on part à l’aventure, observer des animaux, des plantes et des paysages fabuleux,
– Respecter leur rythme : s’ils sont fatigués, s’ils ont faim on fait une pause et si possible, on prévoit un raccourci,

On a commencé par des tous petits parcours de 5 km qu’on connaissait par coeur. Puis on a augmenté les distances. ça marche pas à tous les coups, mais ça permet de sortir un peu avec eux de façon un peu détendue.

Après la randonnée – rester motivé et profiter de la détente

On rentre et on se prend une bonne tisane ou un bon chocolat chaud bien sûr (la bière étant pour la version été).
Depuis cette année, je note dans mon carnet nos parcours pour rester motivée et se rendre compte de ce qu’on a fait et quand.
Des applis avec trackers permettent également d’enregistrer et d’annoter et même de partager des parcours sur smartphone. Mais je garde un faible pour le papier.

*********************

Cet article touche à sa fin et je vous remercie de l’avoir lu. J’espère vous avoir motivé pour profiter de la belle nature automnale avec ces quelques conseils pratiques pour randonner en forêt.

Je vous propose de découvrir 6 autres façons de vivre l’automne au naturel sur le blog de Mle Apothicaire : https://melleapothicaire.fr/vivre-automne-au-naturel/

Share Button