Une comtesse et des fougères : visite du Palacio et Parque da Pena à Sintra (Portugal)

Je vous emmène dans l’un des plus beaux parcs du Portugal : le Parque et Palacio da Pena à Sintra. Palais rococo multicolore, fougères arborescentes, chalet romantique…et une balade en calèche sur les traces de la Comtesse d’Edla.

Voyage au Portugal : le Parque da Pena et les fougères de la Comtesse d’Edla

Jardins extraordinaires à Sintra (région de Lisbonne)

Je suis partie en voyage au Portugal, dans la région de Lisbonne. Je n’avais pas envisagé qu’un jour, je raconterais mes souvenirs de voyage dans le blog. Mais cet été au Portugal, j’ai vu  les plus beaux jardins qu’il m’ait été donné de voir, alors je me suis dit que je ne pouvais pas ne pas vous en parler.

Voilà donc un petit changement dans le blog : partager avec vous mes visites de jardins. En fait, je trouvais ça vieillot de raconter des visites de jardins, mais c’est toujours très inspirant d’en visiter quand on aime les plantes. Alors pourquoi ne pas raconter ça également sur le blog ?

A sintra, chaque coin de rue recèle un jardin miniature
A Sintra, chaque petit coin de rue recèle un jardin miniature

Mes vacances n’étaient pas prévues dans ma ligne éditoriale ni la publication des photos de vacances (avec mari et enfants…) je n’ai pas trop photographié les lieux dans ce but. D’autre part, sur des visites touristiques, me poster au même endroit que tout le monde pour prendre la même photo que tout le monde me barbe profondément…Je n’ai pas vraiment la patience d’attendre, je préfère me laisser surprendre au fil de la balade, par les petits détails et les opportunités qui se présentent quand la foule se disperse. Ceci suffit en général à raviver les souvenirs.

La cour intérieure du Palacio da Pena et ses azulejos
La cour intérieure du Palacio da Pena et ses azulejos

Alors pour partager des photos plus typiques du lieu (comme la célèbre façade jaune du Palacio da Pena), j’ai complété mes photos avec deux photos trouvées sur unsplash (signalées par un petit logo noir). C’est vraiment pratique, ces bases de photos ! Bientôt on n’aura même plus besoin de prendre des photos en vacances…

Revenons à nos jardins !

Jardins romantiques à Sintra, Portual

A Sintra, J’ai visité deux jardins : le Palacio nacional et le Parque da Pena, et le parc de la Quinta da Regaleria. Sintra est en effet réputé pour son architecture délirante de l’époque romantique, son micro-climat propice à de luxuriants jardins et son ambiance très XIXe siècle. Ici, toutes les plantes d’appartement : monstera, palmiers, fougères, chlorophytums, etc poussent avec vigueur et en pleine terre ! Rien que ça vous transporte dans un autre monde.

  • Le Parc de la Regaleria est totalement loufoque et ésotérique. On s’y perd, on y déambule, entre les installations et les plantations, pour mieux s’y retrouver, à la façon romantique et poétique du XIXe siècle.
La serre
La serre
  • La Pena est l’ancien palais des rois du Portugal, un palais multicolore qui surplombe un immense parc. Le site est juste à couper le souffle. C’est de celui-là que je voulais vous parler dans cet article car une partie du parc m’a particulièrement conquise : le chalet de la Comtesse d’Edla et sa fougereraie.

Je suis tombée sous le charme de l’ambiance intimiste et mystérieuse qui plane sur cet endroit du parc. Amoureux des plantes, de calme et d’ambiance tropicale, je vous conseille vraiment de pousser la visite jusque là. Ça vaut le détour !

vue de l'entrée du Palacio da Pena
La façade jaune vif du palais de la Pena (unsplah) Thomas Peham

Thomas Peham

Palacio da Pena - entrée
Des massifs sont plantés sur les contreforts de ce Palacio multicolore (façade grise) photo perso

A l’origine des lieux : Elisa, Comtesse d’Edla

A l’occasion de cette visite, j’ai découvert un personnage féminin du XIXe siècle absolument passionnant : Elisa Friedericke Hendler. Suissesse, elle grandit à Boston où elle reçut une éducation très riche, centrée sur les arts et les langues. A 19 ans, elle maîtrisait 7 langues ! Elle part alors faire le tour du monde comme chanteuse d’opéra. Le genre d’artiste et d’aventurière qui pourrait tellement faire rêver et servir de modèle à plein de petites filles.

Le roi consor du Portugal, Ferdinand II, une sorte de roi par intérim (dans le système monarchique de l’époque) semble plus passionné par les arts que par la politique. Il serait tombé amoureux d’elle lors d’une de ses représentations.

Elle devient alors la Comtesse d’Edla juste avant d’épouser le roi et ensemble, ils forment un couple qui partage goût pour les arts et la botanique.  Ils retapent le Palacio da Pena, qui surplombe Sintra, et aménagent son immense parc.

Après ce petit topo historique largement inspiré de Wikipédia, je vais vous raconter notre visite du parc et partager avec vous quelques photos des lieux.

Des parterres d'agapanthes au Palacio et Parque da Pena
Des parterres d’agapanthes (photo perso)
Plan d'eau du Parque da Pen
Le parc comprend de nombreux plans d’eau (vallées des étangs)Red Mirror-unsplash

Red Mirror

Le chalet : calme et volupté

Nous sommes monté au chalet (parce que ça monte beaucoup…) en calèche et les enfants étaient ravis de cette balade équestre. Nous aussi, puisque nous avons ainsi échappé à leur contestations topographiques. Le cocher était tout à fait sympathique. Au rythme des clapotis des sabots, et parfois des pets des animaux, il nous a raconté (en anglais) de nombreuses anecdotes sur la vie du parc. Les chevaux de trait travaillent habituellement à l’entretien des bois du parc. Ils sont utilisés ponctuellement pour quelques balades en calèche, du coup, cette possibilité n’est pas vraiment mise en avant pour les visiteurs. On a bien fait d’insister pour trouver l’heure et le lieu de départ de la balade car ça valait le coup !

Arrivé au chalet, je dois dire que j’ai été charmée par l’ambiance parfaitement reposante du lieu et j’ai vraiment adoré d’être loin de la foule qui entoure le palais.

le chalet de la comtesse d'Edla au palacio da pena

La comtesse d’Edla, s’inspira des maisons rurales des Etats-Unis pour concevoir son chalet et elle en mènera elle-même la construction. Le bardage est en béton, qui est peint en une bluffante imitation bois, et les fenêtres, sont décorées de contours en liège, matériau typique du Portugal.

Passionnée de botanique, Elisa fit aménager tous les abords du chalet. Elle  planta notamment une collection de fougères arborescentes, aujourd’hui plus que centenaires et parfaitement acclimatées. Le site exceptionnel du Palacio et Parque da Pena est aujourd’hui classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Elisa, la comtesse d’Edla, a largement contribué à la splendeur du lieu.

La fougeraie : ambiance tropicale

Les fougères sont originaires de Nouvelle-Zélande, le XIXe siècle est friand de plantes tropicales et exotiques. Il faut quand même s’imaginer ce que cela représentait, pour l’époque de mener des expéditions à l’autre bout du monde pour ramener par bateau toutes ces plantes exotiques.

Cette collection de fougères arborescentes est plantées dans un vallon bien protégé du parc. Ce vallon profite à merveille du fameux brouillard de Sintra venu de l’océan. C’est simple, quand il y a du brouillard, l’air est tellement humide, qu’il « pleut » sous les arbres.

le fameux brouillard de Sintra
Alors que le temps était magnifique, un impressionnant brouillard s’est rabattu vers nous

Les fougères sont plantées sous de grands feuillus qui les protègent du soleil et leur apportent de l’humidité. Cette humidité est amplifiée par les nombreux petits ruisseaux qui parcourent l’endroit. Les fougères bénéficient donc d’un micro-climat idéal et sont parfaitement acclimatées. On peut voir d’ailleurs qu’elles se sont reproduites et qu’il y en a de toutes tailles.

Cet endroit recèle de nombreuses petites installations en pierre, des petits bassins entourés de bancs, des ponts qui passent au-dessus des ruisseaux. Les enfants ont adoré jouer aux explorateurs dans cette ambiance de jungle tropicale.

Les fougères du Parque da Pena

Au détour du parc aux fougères, j’ai trouvé un petit siège taillé dans la roche. Je m’y suis assise pour contempler les plantes. Je me suis imaginé qu’Elisa aurait bien pu y avoir été assise elle aussi, au siècle dernier. Sous les frondes délicates de ces plantes rares, j’ai sentie l’âme de celle qui avait construit ce merveilleux jardin.

Mon article se termine sur cette note. Je vous remercie de m’avoir suivie sur ces sentiers portugais et je vous souhaite de trouver quelque part le jardin qui vous fera rêver. Peut-être est-ce tout simplement le vôtre ?

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *